Naruto

Venez vivre votre vie en tant que ninja ! Quel camp choisirez-vous ?
 
AccueilPortailRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le passé ne peut pas rester dans le passé, il revient toujours nous hanter

Aller en bas 
AuteurMessage
Inoka
Chuunin et admin
avatar

Nombre de messages : 640
Age : 24
Village : Konoha
Mission ? : aucune, pour le moment
Humeur : changeante, faites gaffe !
Points : 387
Réputation : 9
Date d'inscription : 31/07/2008

Fiche du ninja
Rang: Chuunin
Bijuu: nada, niet, none, aucun...je vais me taire XD
Connaissances:

MessageSujet: Le passé ne peut pas rester dans le passé, il revient toujours nous hanter   Mar 1 Nov - 22:36

Le soleil s'inclinait doucement sur l'horizon. Il étant temps pour lui de disparaitre et de laisser la place à la lune. Cependant, il voulait éblouir ces pauvres mortels sur la terre une dernière fois pour la journée avant de sortir de scène. Ses rayons changèrent la couleur du ciel, décidant de créer une oeuvre d'art sur cette toile de couleur bleu, une oeuvre qui se réfletterait sur chaque chose qui se trouve sur la terre. L'orange, le rouge, le rose et le mauve explosaient sur la toile, se répandant dans tous les sens et changeant l'éclairage des environs. La clarté se fit étrangement p;us vive, mais plus coloré. Les champs d'Oto étaient baignés dans ces couleurs incroyables, le blé doré se teintant de chacunes d'entre elles pour prendre part lui aussi à cette oeuvre, comme un pinceau déposé sur le bord de la toile quand elle est finalement terminée. Au milieu de ce champ se tenait une forme, une humaine avec unh sac à dos posé près d'elle. Mais, était-ce vraiment une simple humaine ? Elle semblait normal, mais l'aura qui émanait d'elle n'avait rien de normal. Il était glacial, un peu rageur, presque mauvais, c'est pourquoi aucun animal ni insect ne s'approchait d'elle. Ses longs cheveux rouges attachés en deux couettes valsaient sous l'effet du vent glacial annonçant une nuit fraiche. Ses vêtements blancs, loin d'êtres faits pour la protéger du froid, flottaient négligeamment. Le regard de la kunoichi, car c'est ce qu'elle était, était complètement blanc, fixé vers un point devant elle que seuls ceux qui savaient ce qui se trouvaient dans cette direction en cette région pouvaient vraiment voir ce qu'elle voyait, du moins ce qu'elle pouvait voir si elle allait plus loin. Un des nombreux repères d'Orochimaru. Il était encore loin, mais les souvenirs de cet endroits étaient bien ancrés en la jeune kunoichi. Elle ne pouvait pas les oublier, surtout certains de ces souvenirs en particulier. Cependant, c'est le dernier souvenir qui a réveillé un mystérieux chakra blanc incrusté en elle. Ce souvenir...

Des larmes coulèrent sur les joues de la jeune kunoichi et elle cligna des yeux, ces derniers reprenant leur couleur rouge habituelle. Il y avait longtemps qu'elle n'était pas retourné à Oto par peur, ou était-ce par dédain, de recroiser Orochimaru et son bras droit, Kabuto. Évidemment, c'était idiot. Peu importe où elle était, il pouvait bien y être. C'était un ninja, après tout. Il pouvait aller où ça lui chante quand l'envie lui prenait. Mais...Oto était tout de même, si elle se souvenait bien, le territoire d'Orochimaru lui-même. Il savait tout ce qui se passait ici. Peut être savait-il déjà qu'elle se trouvait là. Inoka soupira et se laissa tomber sur le dos dans le champ, disparaissant de la vue de tout et n'importe quoi, sauf ce qui voyait la chaleur ou le chakra, c'était évident. Un regard vers le ciel. Il devenait de plus en plus mauve. Mauve...

-Saïyuru...

Un soupire, presque imperceptible, disparaissait à la même vitesse qu'il était apparu, une bouchée de chaleur en cette fin de journée froide. Inoka ferma les yeux et se rappella son ami d'autrefois. Ils étaient très jeunes, à ce moment là. Si jeunes...si idiote elle avait été quand Kabuto lui avait parlé, mais...elle l'avait rencontré LUI dans ce trou à proprement parlé. Dans u sens, si elle n'avait pas été aussi idiote, ele ne l'aurait pas vu. Mais, était-ce une bonne ou une mauvaise chose, maintenant ? Le souvenir revint à sa mémoire, comme un requin attaquant sa proie inssouciante qui flotte sur l'eau. Inoka serra les dents et rouvrit les yeux. Que du mauve, si ce n'était du doré du blé qui l'entourait. Le son du vent soudainement calme passant dans le blé était agréable, relaxant. Les bruits nocturnes des animaux et des créatures en tout genre créaient une atmosphère presque irréelle. Le mauve disparue sous le bleu foncé de la nuit, devenant noir. La rage monta en Inoka, qui avait toujours vu une ame noire en Orochimaru :

-Monstre...

Elle se mit à trembler, puis respira de grande bouffée d'air pour se calmer. Cela ne servait à rien de rager dans le vide. Surtout qu'elle se trouvait dans un champ, en pleine nuit, avec l'impossibilité d'atteindre un village avant le levé du jour et qu'il y avait sûrement des prédateurs et autre qui se promenaient. Sa respiration redevint normal, sa haine descendait et retournait à la base, d'où elle venait. Inoka s'assit et se tourna vers son sac pour l'ouvrir. Elle farfouilla un peu dedans et ressortit une couverture épaisse et chaude. Elle referma le sac et le plaça sur le sol de manière à faire un oreiller. Cela fait, Inoka s'enroula dans la couverture, se roulant instinctivement en boule, et ferma les yeux et se calant la tête sur sn sac. N'ayant aucune raison précise pour être venue, elle n'avait pas à s'inquiéter de revenir en retard à Konoha. D'ailleurs, Tsunade semblait vouloir l'empêcher de faire une mission qui inclurait une confrontation. Est-ce que cette vieille mégère était au courant pour son chakra blanc ?...peut être ou peut être pas. Tant qu'elle avait la liberté de faire ce qu'elle voulait et n'était pas enfermé dans les limites de Konoha, ou dans des limites de distances tout court, Inoka n'avait pas à se plaindre. Elle n'était pas protégée, si ce n'était pas enfermée, contre son gré. C'estétrangement sur cette pensée qu'elle commença à sentir le someille s'installer. Elle se sentait doucement partir dans la douce pénombre du someille...quand un mouvement réveilla son instinct, le truc qui parfois était totalement inutile ou qui fait peur pour rien chez les filles, et la réveilla du même coup. Elle garda les yeux fermés, préfèrant essayer de trouver au son ce qui avait alerté cet imbécile d'instinct avant de vraiment être aux aguets, et ressentit un chakra famillier s'approcher de l'endroit où elle aurait du dormir et non faire semblant. Crayant une rencontre qu'elle ne voulait pas avoir, elle se déroula de sa couverture sans bruit et la jeta sans ménagement dans son sac, étrangement sans bruit pour la rudesse avec laquelle Inoka avait agis. Son sac sur le dos, accroupit le plus possible pour ne pas être remarquée trop tôt et la main sur un kunai dans sa sacoche, elle attendait sans bruit que le détenteur de cette aura famillière apparaisse. Ce qu'il fit...

___________________________________
Anata no tame ni, watashi wa egao ni narimasu
For you, I will smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legende.forumactif.org/index.htm
 
Le passé ne peut pas rester dans le passé, il revient toujours nous hanter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05- Péril dans le passé
» [Fic] - Naruto Shippuden, retour dans le passé !
» Petit voyage dans le passé...
» Roman d'amour : Retour vers le passé.
» Où peut on trouver la corbeille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto  :: Village d'Oto :: Les champs d'Oto-
Sauter vers: